En grande distribution, les produits bio dopent la croissance des PGC-FLS

Dans un contexte général de recul de la consommation alimentaire, les Français continuent d’acheter de plus en plus de produits biologiques. En grande distribution, ils ont contribué à hauteur de 78,1% à la croissance du marché des PGC-FLS. Par ailleurs, les MDD bio parviennent à tirer leur épingle du jeu face aux MDD traditionnels.

Loin de s’essouffler, les ventes de produits biologiques en grandes surfaces, au contraire, accélèrent. Tandis que sur les neuf premiers mois de l’année 2019, la consommation alimentaire en général, a connu un recul de 1,5% (graphique ci-contre), les Français continuent de dépenser plus dans les achats de produits bio.

Sur un an (entre novembre 2018 et novembre 2019), un acheteur de produits biologiques a en effet dépensé en moyenne 150,3€, soit 21,42€ de plus que l’an passé.

Source : INSEE – dernières donnée septembre 2019

Des ventes en hausse de 21,1%

Sur le marché des Produits de grande consommation – Frais libre-service (PGC-FLS), la croissance des ventes de produits bio est particulièrement notable puisqu’elles ont progressé de 21,1% en valeur (cumul annuel mobile au 03/11/2019, données Nielsen). Désormais, le bio représente 4,7% des ventes de PGC-FLS en grande distribution, mais a contribué à hauteur de 78,1% à la croissance du marché.

Les deux canaux de distribution qui profitent le plus de la croissance des ventes de produits bio sont d’abord les enseignes de proximité, suivies des enseignes Drive. D’ailleurs, il est important de souligner que ce sont ces dernières qui présentent la part la plus élevée de ventes de produits bio (8,1% en valeur). À l’inverse, le poids du bio est le plus faible (2,7%) dans les ventes de PGC-FLS au sein des enseignes de supermarchés à dominante marques propres (SDMP, anciennement classifiées comme les hard-discounters de type Lidl et Aldi).

Source : Nielsen / Nielsen ScanTrack et HomeScan / Données arrêtées au 03 novembre 2019 (P11 2019)

 

Les marques de distributeurs Bio, championnes des MDD

Si les ventes de PGC-FLS bénéficient pleinement du dynamisme des produits biologiques, les MDD tirent aussi profit du succès des produits labellisés AB auprès des Français. En effet, dans un contexte global où la croissance des MDD accélère doucement (+1,7% en valeur), les MDD Bio progressent de 16,1% en volume et de 18,3% en valeur (graphique ci-contre). Mieux encore, elles ont contribué à hauteur de 26% à la croissance du total PGC en CAM au 03 novembre 2019. Une performance d’autant plus remarquable que les MDD de type premium et standard progressent respectivement de seulement 2,5% et 1% en valeur. Quant aux MDD Premiers prix, elles subissent une forte de baisse en valeur de 6,5%.

Source : Nielsen / HMSM-proxi-drive-SDMP – CAM 03/11/2019

 

Face au bio, les produits laitiers conventionnels à la traîne

Parmi les produits bio plébiscités par les Français figurent notamment les produits laitiers. Là encore, face aux conventionnels, le bio marque sa différence. Ainsi, les achats de fromage frais ont le plus progressé (+39,2%), suivis du beurre (29,3%), du fromage (22,5%), de la crème (21,6%), des yaourts (18,1%) et du lait liquide (8,4%) –  données FranceAgrimer KantarWorldpanel, au 30 septembre 2019, en CAM sur 52 semaines.

 

Plus de 7 consommateurs de viande sur 10 mangent de la viande bio

Considérée comme étant indispensable par les consommateurs de viande, la présence de viande biologique parmi l’offre globale de produits bio est en effet plébiscitée par 70% des consommateurs Français (étude Ifop pour Interbev, septembre 2019). D’ailleurs, 72% des consommateurs de viande indiquent en manger. point positif : si la consommation hebdomadaire de viande a légèrement baissé depuis la première vague du baromètre Ifop, passant ainsi de 90% en 2015 à 83% en 2019, la consommation de viande bio pour sa part est stable depuis 2016. En revanche, parmi les consommateurs de viande, seuls 4% d’entre eux n’achètent que de la viande bio, et 23% s’en procurent dès qu’ils le peuvent.