La transition alimentaire monte en puissance dans le chiffre d'affaires des PGC alimentaires

Comment ont évolué les ventes de produits de grande consommation en 2019? Quels poids représentent les offres de transition alimentaire dans le chiffre d’affaires des PGC alimentaires? L’institut IRI Insights a dévoilé ses données 2019 pour les PGC dans les grandes surfaces alimentaires.

Article extrait de la newsletter du 16 janvier 2020

Chaque année l’institut IRI publie les chiffres portant sur les ventes des Produits de grande consommation. Ils ne couvrent pas les données des distributeurs spécialisés, mais uniquement ceux de la grande distribution alimentaire (GSA). Il en ressort clairement que la déconsommation amorcée l’an dernier s’installe et s’accentue dans les grandes surfaces alimentaires (GSA).

➡️ En 2019, les ventes en volumes de PGC ont baissé de -1,4%.

En 4 ans, les volumes des produits de grande consommation auront baissé en GSA de 2% tandis que la population française continue légèrement de croître (+0,6%).

« Les explications structurelles à cette déconsommation en GSA demeurent (vieillissement de la population, chasse au gaspillage, concurrence des autres circuits de distribution, croissance de la restauration hors domicile) mais viennent s’y ajouter des complexités conjoncturelles en tête desquelles Egalim, dont l’impact sur les volumes de certaines catégories est indéniable ». IRI, janvier 2020

Les ventes en valeur en progression
 
Malgré la forte baisse des volumes, le chiffre d’affaires poursuit son développement et ce, grâce à la combinaison de 2 effets «prix». Tout d’abord, le retour de l’inflation sur l’alimentaire (effet Egalim) qui se traduit par une inflation PGC de 0,92% contre +0,19% en 2018 (le DPH reste déflationniste). Ensuite, la valorisation des achats (+1,3%) qui se poursuit avec des shoppers qui continuent à mettre des produits plus chers dans leur caddie.
 
➡️ En 2019, les ventes en valeur des PGC ont augmenté de 0,8%.
 
« Une construction de croissance, on ne peut plus fragile, qui montre d’ores et déjà des signes de faiblesse en passant sous la barre du 1% et dont la poursuite en 2020 au même niveau semble compromise : l‘inflation n’a cessé de se tasser au fil des périodes de 2019 (1er trimestre : +0,82% / 4ème trimestre : 0,69%) ». IRI, janvier 2020
 
Le poids croissant des offres transition alimentaires dans le chiffre d’affaires des PGC alimentaires
 
IRI s’est également attelé à mesurer le poids des offres dites « transition alimentaires » dans le chiffre d’affaires des PGC alimentaires. Concrètement, cette notion recouvre les produits biologiques (alimentaires), les produits équitables (alimentaires), ainsi que les produits aux quantités de sel réduit, sans sucre ajouté, sans additifs, label rouge, rémunération producteur, les produits végétaux, les lait alternatifs, les eaux végétales, superfruits, les légumes secs, les céréales d’accompagnement, les bières sans alcool, les œufs plein air ainsi que les produits sous la marque “c’est qui le patron ?!”.
Et de toute évidence, malgré une attention croissante des Français aux prix, la consommation poursuit sa « transition » vers toujours plus de bio, de végétal, de «sans», de local… estimé à 7,1 milliards d’euros (6,3 milliards en 2018), le marché de la transition alimentaire assure les trois quarts de la croissance en valeur des PGC alimentaires.
 
➡️ Le poids des offres « transition alimentaire » en 2019 dans le chiffre d’affaires des PGC alimentaires est de 8,6%
Poids des offres transition alimentaires «quantifiables» dans le chiffre d'affaires PGC alimentaires
Les ventes des produits DPH bio et écolo en forte augmentation
 
Enfin, Il n’y a pas que les réfrigérateurs qui vivent une transition : les placards le sont également : les produits biologiques et écologiques accélèrent leur expansion au sein du rayon DPH.
➡️ En 2019, le chiffre d’affaires des produits d’hygiène beauté biologiques a progressé de 66% et de 11% pour les produits d’entretien écologiques
Evolution du chiffre d'affaires 2019 DPH tous circuits GSA